Chroniques Albums

Le 19 janvier 2010

Sen Mêlé

Ouh la ! Quand m´a vu ça, " Maloy´az ", album " Sen mêlé ", je me suis dit " Non ! Pas encore un de ces groupes de fusion maloya/jazz, super compliqué et prétentieux, trop souvent je trouve ça merdique, j´évite ! "... et puis sur la pochette (trés élégante, bien travaillée au demeurant), la mention " Chanson française de La Réunion " : c´est kwé ça, une Véronique Samson créole en Pays de Loire ?!!
Evidemment, passé ces premières impressions, on arrête de faire le couillon et on écoute : et là, c´est quand même la claque ! Quelle voix incroyable ! Incroyable est le mot, la voix est douce, aigue, légère et captivante, une voix soprano bien calée mais surtout surprenante quand on voit le bonhomme qui la défend: Maykèz de son ti nom gaté, auteur, compositeur, interprète, est un créole embarquè, là-bas dann péi la fré, un déraciné qui semble quand même (d´après les photos du livret !) apprécier le bon goût (oté !) des carrys bien de chez nous! Disons un Farinelli créopolitain!

Et à l´écoute de l´album, c´est la légèreté, et le minimalisme des chansons qui séduit : voix, piano et percus, point barre. Le piano est " jazzy " certes (le compère accompagnateur du chanteur touche sa bille), il maîtrise assez bien le ternaire maloyesque, mais sans esbroufe. Les percus sont aériennes, gatam, roulèr, congas, kayamb joué par le chanteur..., parfois avec un ti bout de guitare, le tout prend corps sans indigestion, plus sautillant ou langoureux que véritablement dansant, parfois même à la limite de la variétoche créole, mais sans faute de goût... " Musique métissée " c´est annoncé, mouais, ¸a veut plus trop rien dire ça, mais disons qu´un tas d´influences se télescopent, harmonieusement et sans clinquant... Cet équilibre des sonorités, à la production minimaliste, est renforcée par la voix de falsetto qui soutient les paroles fortes de l´auteur, en créole surtout, et un joli ti créole pas galvaudé qui emprunte aux gramounes quelques expressions bien poétiques, plus trop employées... Il y est beaucoup question de cet arrachement originel à La Réunion, aux dalons de là-bas et à ceux d´ici, à la famille, aux chers disparus, faisant raisonner une émotion à fleur de peau portée par cette toujours puissante mélancolie du pays natal...
Mention spéciale au morceau " Melinda ", un hommage à une amie disparue, dann fré là-bas Fontenay, qui fait vibrer la corde de la solidarité créole en France, un morceau poignant qui ferait pleurer un kanyar sous lartane ! Au final un très joli album, une belle surprise, à écouter quand vous aurez trop usé vos platines avec les albums de Davy Sicard, ou que vous avez envie d´une petite douceur à vous mettre sous l´oreille !

Zoryé Zoursins


En savoir + sur Maloy'az