Chroniques Albums

Le 20 mai 2010

Ousanousava...

A la la nou le laaaa...
Contre vents et marées, 26 ans de carrière, une bonne dizaine d´albums au compteur, le premier en 1984 (ZE cassette, une des meilleure vente à La Réunion) et voilà pour vos oreilles le deuxième live du groupe. Le premier de 2004 était enregistré à domicile, le match retour se joue en métropole !  

"A la la nou le laaaa..."

Tremble Montpellier ! Ousanousava est sur la place !
Avec un répertoire conséquent dans ses valises, cruel dilemme...  tant de tubes attendus par le public, comment tout faire rentrer dans l´espace-temps d´une soirée ?
La bande à Joron a trouvé la solution : au menu, un "Sauté séga" et un "Shop sue" maloya, deux pots-pourris pas piqués des hannetons, survol du répertoire d´Ousanousava, mais aussi, et encore et toujours, les ségas inoubliables de leur père Jules Joron (d´ailleurs, ça serait cool de rééditer les galettes de Jules Joron avec André Philippe publiées à l´époque sur le label Dindar !).  
Aux côtés de ces standards, des chansons plus récentes, qui racontent l´exil, l´éloignement ("Yo ko ke ou sava", "Meme si ou le loin") et une farouche attache à la culture et à l´identité réunionnaise. Climax bien sûr avec "Grand mere", un des hymnes phare du groupe. Ek en prime un inédit "Kaniki latèr", texte engagé sur les exclus de toute la planète "Asie, Mali, Bolivie, bann profiteurs la vole zot vie..."

Le tout chaleureusement défendu sur scène avec sincérité, et une cohésion musicale rare...

Vox populi, vox Dei : Ousanousava est le groupe réunionnais qui a le plus de fans sur le réseau social Boyocabri !

Tahitiansunset

En savoir + sur Ousanousava