Brèves

Le 10 août 2010

Prix Alain Péters... jour 1

6 août : Avis de grand bleu sur le sud et cadre idyllique pour rencontrer trois des candidats au Prix Alain Péters. Sur la scène de Terre Sainte, l’ambiance est à la détente côté esprit même si les corps s’agitent : Zorro Chang, Héléna Esparon et Tiloun enchaînent les balances et les interviews avec le sourire. Ils semblent sereins à quelques heures de leurs prestations devant le jury présidé par Tiken Jah Fakoly. Zorro Chang, la figure du ragga dance hall péi a hâte de montrer ce qu’il sait et aime faire, bien loin de se limiter à son désormais célébrissime tube "A la le son 974".
La jeune Héléna Esparon a gardé sa guitare mais s’est aussi entourée de musiciens pour sa scène de l’après-midi. Calme et réfléchie, l’artiste explique qu’elle aime agir sans précipitation et dans la sérénité, même si le public qu’elle a déjà conquis réclame haut et fort un album. Elle y travaille, rassure-t-elle.
Tiloun, lui, rime toujours avec discrétion. Son premier album au bout de vingt ans de carrière, on le doit à l’insistance des dalons de toujours comme Gilbert Pounia, Danyel Waro, Firmin Viry ou Daniel Honoré et surtout du fils de Tiloun. Content de l’expérience, l’artiste avoue quand même être bien plus à l’aise dans les kabars et concerts où l’énergie du maloya atteint directement les coeurs.

Véro - Pils.re